Esprit des équipes Scrum

Les histoires sont une façon agréable d'illustrer des questions de management. L'histoire de la construction des cathédrales en est une. On y retrouve un chevalier, un tailleur de pierre, un maçon, et un bâtisseur de cathédrales. 

 

Je pense que beaucoup d’équipes Scrum sont un peu comme les maçons: apeurés à l'idée d'être refoulés dans le rôle de tailleur de pierre, ou convertis en pierre par un regard de sponsor, de chef de projet, ou de visionnaire de projet, alors que nous voudrions les inviter à devenir des bâtisseurs de cathédrales.

 

Une équipe Scrum pourrait dire: «Dites-nous ce que vous voulez, partagez vos priorités et nous le construirons pour vous ; simplement ne nous dérangez pas."  Ce n’est pas beaucoup demander, et il est regrettable que les attentes vis à vis du management soient actuellement si basses. 

 

Nous pourrions proposer beaucoup plus. «Voilà pourquoi nous avons besoin de ces résultats pour lesquels nous sommes responsables; si vous pouvez nous aider à préciser les priorités, vous déciderez comment le travail devra être fait."  Si l'équipe Scrum démontre un intérêt  pour les résultats et les priorités (impératives, souhaitables et facultatives) qui sont atteignables grâce à leurs efforts, alors c'est leur droit de décider comment ils veulent faire leur « mêlée. »

 

Les histoires de management peuvent être fascinantes.  A l’époque de la construction des grandes cathédrales et d'autres gros œuvres, les chefs de chantiers qualifiés étaient très recherchés: maîtres maçons, architectes, menuisiers (maître d'œuvres) et la maîtrise d’ouvrage - tout comme pour la construction de navires. Plus tard les membres de l'équipe sont devenus des «compagnons» dans le mouvement de « compagnonnage».





rss


sitemap xml